You are currently viewing La Lettre de Motivation Suisse : Comment Réussir sa Rédaction ?

Complémentaire du CV, la lettre de motivation suisse une des pièces incontournables du dossier de candidature lorsqu’on recherche un emploi sur le territoire helvétique. Qu’on soit en quête d’un premier job, d’un stage ou d’une expérience professionnelle à responsabilité, il faudra toujours en envoyer une. Cette procédure, jugée fastidieuse par certains, mérite néanmoins toute votre application car elle augmente vos chances d’obtenir un entretien d’embauche.

Elle obéit à certaines exigences particulières, contrairement aux modèles français. Toutes les informations qu’elle contient doivent être organisées suivant un ordre précis, en respectant certains critères propres à ce pays. De quels critères s’agit-il ? Découvrons le ensembles.

Table des matières

I. La lettre de motivation, la botte secrète qui conquiert les recruteurs

lettre de motivation suisse

La lettre de motivation est l’exercice le plus redouté des personnes en recherche d’emploi. Cette crainte n’est pas justifiée, car, loin de nuire au candidat, ce document joue en sa faveur. Il lui offre en effet la chance d’exposer ses motivations et de l’impressionner par sa volonté de faire partie de l’entreprise.

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’elle ne doit pas se contenter d’être une simple cartographie de votre parcours, votre CV remplit déjà cette fonction. Elle doit par contre présenter votre personnalité sous un meilleur jour, et prouver que vous avez saisi les enjeux du travail à effectuer. On prendra alors un véritable plaisir à l’examiner pour découvrir quel type d’employé vous êtes.

Pour chaque annonce publiée, les recruteurs reçoivent en général un grand nombre de courriers. Présenter une lettre de motivation attrayante et agréable à lire peut alors faire la différence et maximise vos chances d’être contacté(e) pour une premier entretien

II. Écrire une lettre de motivation suisse : ces petits détails à respecter

détails de la lettre de motivation

Comme c’est le cas en France, la lettre de motivation accompagne le CV pour chaque candidature. Néanmoins, dans ce pays, la manière de la rédiger est un peu particulière. Les Suisses, en effet, accordent un point d’honneur aux courriers pertinents, simples et efficaces. Zoomons sur ces petits détails.

1. Un format strict et professionnel

En Suisse, on parle quatre langues officielles que sont le français, l’italien, l’allemand et le romanche. L’idéal est alors de rédiger votre courrier dans la langue utilisée sur l’annonce ou dans la langue parlée du canton où se situe l’entreprise.

De cette manière, le postulant facilite la prise de contact et donne une mesure de son niveau linguistique. De plus, elle doit tenir sur une seule page. La présentation, si éloquente soit-elle, devra donc s’efforcer d’être pertinente et d’aller droit au but.

2. Une bonne présentation des données personnelles

Tout naturellement, avant d’entrer en matière il faut se présenter. Les informations personnelles regroupent votre nom et vos prénoms, vos différentes coordonnées, votre adresse et tout autre renseignement jugé utile pour vous identifier. Cette section est située sur le côté gauche de votre lettre, et permet de situer le dossier dans son contexte.

Très souvent, les courriers de candidature sont compilés dans des dossiers sur des périodes assez longues. Il est donc important que vos coordonnées soient exactes et le demeurent à long terme. Nous insistons particulièrement ici sur le numéro de téléphone et l’adresse e-mail. Ils aident à assurer le suivi de votre candidature et mettent ainsi toutes les chances de votre cotés, particulièrement dans le cas d’une candidature spontanée.

3. Un destinataire et un objet bien précis

Ne démarrez pas votre lettre de présentation par des titres abstraits comme « Madame » ou « Monsieur ». L’usage veut plutôt que vous ajoutiez le nom de la personne de contact pertinente. Très souvent, il s’agit du Directeur des Ressources humaines (DRH) ou du responsable de département.

Cette précision n’est pas une question d’étiquette. Elle prouve au contraire que le candidat s’est intéressé à l’organisation interne avant de se présenter pour le poste proposé. Et le recruteur le remarquera sûrement.

L’objet de votre lettre doit être également pertinent. Les Suisses ont le sens du détail, voyez-vous ! De ce fait, il est préférable que cette ligne contienne le mot « candidature », le nom exact de la fonction convoitée et une référence à l’offre d’emploi.

Plus que tout, veillez à ce que votre lettre ne contienne pas de fautes. Peu importe la qualité de votre profil, votre courrier doit être irréprochable en termes de grammaire, d’orthographe ou de conjugaison. Autrement, cela risquerait de remettre en cause vos aptitudes, et en particulier vos soft skills.

4. Un contenu épuré, sans fautes, et surtout très respectueux

Si vous avez pensé qu’il vous suffirait de copier-coller un modèle gratuit sur Internet, je vous arrête tout de suite ! Pour impressionner le destinataire, il va falloir produire un contenu original, personnalisé pour la société pour laquelle vous postulez et actualisé selon vos expériences récentes. Lorsque ce dernier lira votre lettre, il doit penser qu’elle a été écrite spécialement pour lui et que vous ne postulez chez lui par hasard.

N’oubliez pas les formules de politesse : même si l’objectif est de juger de vos aptitudes, on ne manquera pas d’évaluer également la qualité et le niveau de votre langage. Il serait dommage de ne pas en tenir compte.

5. Une présentation simple, illustrée et bien structurée

Vous voulez connaître le secret pour obtenir une entrevue, rien qu’avec votre lettre de présentation ? Il est bien simple : produisez un contenu simple et bien organisé, sans pour autant vous vanter de tous vos mérites. Une présentation structurée renforcera l’idée de professionnalisme qu’on se fera de vous.

À proprement parler, il n’y a pas de plan optimal pour parler de ses motivations. Néanmoins, les experts s’accordent pour dire qu’il faut d’abord exprimer votre intérêt pour l’entreprise et pour le poste. Ensuite seulement, vous pouvez insister sur les compétences-clés qui peuvent servir à la société visée.

Enfin, la dernière partie de la présentation doit créer un lien entre le postulant que vous êtes et la société. Montrez que votre collaboration procurerait des avantages aux deux parties

6. Une conclusion s’achevant sur une note optimiste

La conclusion de la lettre répond à un rituel bien rodé. Il faut tout simplement indiquer que vous êtes à leur disposition pour de plus amples informations et exprimer votre gratitude pour la réponse qu’il vous fera parvenir. Puis, achevez la lettre avec une formule de civilité classique et courte comme « Salutations distinguées ».

Vous souhaitez être accompagné(e) pour votre lettre de motivation ?

Je serais ravie de vous rencontrer et de vous y aider


III. Avoir une lettre de motivation suisse percutante : les bonnes astuces

astuces lettre de motivation suisse

La rédaction de ce type de lettre répond à des codes uniques qu’il convient de connaître. Dans cette partie, nous nous concentrerons sur quelques conseils pratiques pour réussir sa rédaction.

1. Éviter de faire une lettre trop longue

Avoir une riche expérience professionnelle et d’excellentes motivations s’avère pratique pour faire une lettre de motivation. Cela dit, vous n’avez pas besoin de mentionner un millier de motivations ! Faites plutôt une mise en avant de vos points forts pour qu’ils se remarquent rapidement

Pourquoi éviter les longues lettres ? Simplement parce que les recruteurs reçoivent des dizaines, voire des centaines de candidatures par jour. Ils ne passeront pas forcément longtemps sur votre seule lettre. 1 min 30, c’est le temps maximum qu’ils consacrent généralement à ces documents. Plus votre lettre est courte et va droit au but, plus vous optimisez vos chances.

2. Faire une lettre personnalisée pour chaque candidature

Pour chaque fonction, il y a des qualités spécifiques requises. Par exemple, pour candidater en tant que chef de produit, vous n’avez pas besoin des mêmes compétences qu’un transporteur de marchandises. De ce fait, évitez les textes passe-partout. Pour chaque annonce à laquelle vous répondez, faites une lettre unique.

Cette technique s’avère pratique pour se démarquer des dizaines de candidatures que l’entreprise reçoit pour une annonce donnée. N’hésitez pas à motiver votre demande avec des informations pertinentes. Cela permet de lui donner davantage de poids. Vous l’avez compris, le contenu de la lettre de motivation doit impérativement être différent pour chaque annonce.

3. Créer une lettre soignée

La lettre de motivation sert de représentant pour un candidat, c’est un peu votre produit de marketing personnel. En d’autres termes, elle constitue une extension de votre personnalité. Sa forme et son fond permettent de se faire une idée de la personnalité de son auteur. Ainsi, si elle est bien écrite, elle met en valeur son auteur. À l’inverse, si elle comporte des fautes d’orthographe, des fautes de conjugaison ou autres, elle laisse entrevoir la possibilité que l’auteur ne prenne pas soin de sa personnalité.

Qu’est-ce que j’entends par là ? Concrètement, veillez à éviter les fautes, aussi minimes soient-elles. Pour y parvenir, une fois la rédaction terminée, faites-la voir par un proche par exemple. Celui-ci pourra y apporter un regard nouveau et vous aider à repérer les fautes qui s’y sont glissées.

4. Veiller à la forme de la lettre

Si le fond de votre lettre de motivation est important, la forme est aussi importante, car c’est elle que l’on remarque en premier lieu.

Votre candidature pour un emploi doit être présentable, comme lorsque vous vous présentez à un entretien d’embauche. Évidemment, vous n’iriez pas en portant un vêtement sale ou étouffant ! De même, votre lettre ne doit pas être confuse.

Le destinataire doit rapidement comprendre ce qui y est écrit. Pour cette raison, pensez à utiliser une seule police de caractère. Faites une mise en page aérée de manière à mettre clairement en évidence les paragraphes et la succession des idées

5. Ne pas reproduire le CV

Attention : la lettre de motivation n’est pas un résumé de votre CV. Comme l’indique son nom, elle met en lumière vos motivations et permet au recruteur de s’assurer que vous avez un réel intérêt pour ce poste (eh oui, la motivation financière compte, mais elle n’est pas la seule !).

Inversement, le CV retrace votre parcours professionnel. Il s’assure qu’il est en adéquation avec le profil qu’il recherche. En outre, le CV lui permet de visualiser vos expériences professionnelles et d’analyser leur pertinence sous le prisme de la fonction à pourvoir.

Par conséquent, dans votre lettre de motivation, ne reproduisez pas le CV, mais complétez-le.

6. Ne jamais parler de rémunération

Il est vrai que si vous postulez pour un emploi, c’est dans le but de « gagner votre vie ». Pour autant, cela ne devrait pas être votre première motivation ; elle devrait plutôt être la dernière de la liste.

Dans une lettre de motivation suisse, évitez donc d’aborder la question des prétentions salariales, à moins qu’elle vous soit exigée dans l’annonce. Il faut rédiger votre texte sans parler de finance. En effet, le faire reviendrait à donner l’impression que vous êtes plus là pour gagner de l’argent que pour répondre aux besoins de l’entreprise.

7. Faire usage des bons mots clés

Dans une lettre de motivation, les mots clés ont une place centrale. C’est comme dans le cas de la rédaction web. Ils aident les « bots » des moteurs de recherche à analyser la pertinence des contenus au regard des besoins des internautes. De même, ces mots clés contribuent à attirer l’attention du lecteur et à lui indiquer que vous êtes le candidat idéal.

Mais quels sont les mots clés à utiliser ? Difficile de faire une classification. En vérité, ils varient en fonction de votre secteur d’activité et du descriptif du poste à pourvoir. Les utiliser permet d’ailleurs de montrer votre motivation, tout en prouvant que vous connaissez bien votre domaine.

8. Rester humble

Bien qu’il soit important de se mettre en avant ses qualités et ses compétences, il est indispensable de savoir rester humble. On doit sentir une douceur dans le propos. En Suisse, la politesse doit être de mise, mais l’humilité aussi. Trouvez le juste équilibre entre la présentation de votre parcours ou de vos expériences et le besoin de rappeler au recruteur qu’il reste le seul maître. Une lettre teintée d’orgueil dans les propos risque de donner une mauvaise image.

9. Ne jamais critiquer une autre entreprise

Beaucoup de candidats commettent cette erreur. Pensant mettre plus de chances de leur coté, ils critiquent leur ancienne structure. Mais c’est une grave erreur ! 

Pourquoi ? Pour deux raisons :

  • La première raison, c’est qu’elle donne l’impression que vous avez mauvais esprit. Le recruteur peut tenir le raisonnement suivant : « Si cette personne critique son ancienne société, il pourra aussi nous critiquer quand il nous quittera ».
  • La deuxième raison, c’est que vous ignorez si votre ancien employeur et celui auprès duquel vous postulez sont amis. Et même si ce n’est pas le cas, peut-être collaborent-ils. Le futur employeur pourrait prendre des renseignements sur vous auprès de votre ancien employeur.

Quoi qu’il en soit, que votre précédente expérience soit un succès ou non, restez positif. Vous devez structurer votre texte de manière à donner envie de collaborer avec vous.

10. Faire apparaitre les points importants dans la lettre

Quand vous la rédigez, parlez d’abord de l’entreprise et de ses activités. N’hésitez pas à donner des détails qui montrent que vous vous intéressez réellement à son actualité (en consultant par exemple les rubriques économie de sites comme letemps.ch). Inutile cependant de faire un historique des valeurs de la société ou de ses partenariats.

Après avoir parlé de la société, parlez de vous. Faites de la lumière sur vos qualifications, vos expériences, votre parcours et votre expertise en lien avec le poste à pourvoir. Enfin, expliquez en quoi vous pouvez devenir un maillon important pour le développement de la société. 

Autrement dit, répondez à la question suivante : ‘’Que gagne l’entreprise à vous recruter ?’’

En conclusion

En conclusion, on retient que la lettre de motivation en Suisse est un document important. Pour cette raison, sa rédaction ne doit se faire ni hâtivement ni laconiquement. 

Il faut qu’elle soit faite de façon professionnelle, en mettant en avant vos qualités et savoirs-faires, sans pour autant en faire trop

Et surtout n’oubliez pas, la lettre de motivation complète le CV, elle ne le remplace pas.

Envie d'avoir une candidature qui sort du lot ?

Je serais ravie de faire votre connaissance et de vous y aider

La publication a un commentaire

  1. Charline

    Bonjour, merci à vous pour votre article et tous vos bons conseils !
    effectivement il y a de nombreux aspects à inclure dans la lettre de motivation Suisse, notamment j’avais l’impression que les recruteurs suisses accordent bcp d’importance aux expériences et aux recruteurs précédents et il est donc important de bien les mentionner dans la lettre de motivation. J’ai trouvé un bon exemple récapitulatif d’une lettre de motivation Suisse https://hellosafe.ch/modele/lettre-de-motivation. Après je pense que la clé d’une bonne lettre de motivation réussie, c’est la personnalisation de la lettre et l’adaptation optimale à l’entreprise ciblée!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.