You are currently viewing Le CV du Point de Vue du Recruteur

Table des matières

Avez-vous vu le film « Ce que veulent les Femmes », où Mel Gibson, qui se targue d’être un tombeur hors catégorie, réalise qu’il fait complètement fausse route avec les femmes, tout simplement parce qu’il n’a aucune idée de la manière dont elles pensent ?  Rappelez-vous : le défi que doit relever notre héros du jour est de vendre des produits de beauté en se plaçant du point de vue de la femme ; il reçoit de sa patronne un kit de produits divers – mascara, cire dépilatoire, collants, etc. – et décide de les tester sur lui, réalisant ainsi à quel point la réalité féminine se trouve à des années lumière de la sienne.

Sur ces entre-faits, une glissade impromptue l’amène à s’électrocuter et, lorsqu’il se réveille le lendemain, certes un peu groggy, il réalise qu’il entend ce que pensent les femmes et à quel point il s’était trompé sur leur psyché et leur manière de voir le monde.

Le CV - votre produit de marketing personnel

Qu’est ce que tout cela a à voir avec le sujet du jour, me direz-vous ? Rassurez-vous : je ne vous demanderai pas de vous électrocuter pour parvenir à être sélectionné pour un entretien d’embauche. Pourtant, il y a des parallèles évidents à tenir en considération si vous voulez que votre CV ait un maximum de chances d’être retenu par un recruteur, notamment celui de vous mettre, pour quelques minutes, à sa place ; de comprendre son univers, d’être au fait avec ses attentes, de percevoir sa manière de poser son regard sur votre produit – je veux dire par là, votre CV.

L’importance de se mettre à la place du recruteur

Pour rédiger un CV percutant, au même titre que pour vendre un produit, il faut avant tout saisir la réalité et les attentes de votre client, en l’occurrence de votre recruteur. La réalité d’un recruteur est la suivante : il doit sélectionner au plus vite et au plus juste, parmi un minimum de 300 CV par poste ouvert, un maximum de 5 profils qui passeront le premier obstacle de la présélection pour un premier round d’entretien.

Le recruteur a lui-même reçu des indications, pas toujours très précises d’ailleurs, sur le type de profil à recruter. Il a cependant la responsabilité de présenter une première volée de CVs qui tiendront la route, au maximum 10 dossiers, à sa ligne de business qui, elle, n’en retiendra que 5. Il doit ainsi pouvoir justifier de son choix en trouvant très clairement dans le dossier les raisons-mêmes de son choix : années d’expérience requises, type d’entreprise, tâches effectuées au préalable présageant d’un bon potentiel pour le présent poste, type d’environnement compatible avec le sien, etc..

Retenir l’attention dès le départ

En tant que candidat, votre objectif est alors de faire en sorte que, lorsque votre recruteur pose son regard pour la première fois sur votre produit – votre CV – son attention se pose non seulement sur ce que vous voulez communiquer de vous mais également sur ce qui va satisfaire ses attentes et remplir ses besoins. En effet, rappelez-vous qu’un recruteur fait une toute première présélection de votre CV de manière très rapide – 1 minute maximum. Si, dans l’espace d’une minute, votre CV n’a pas attiré son attention, vous passerez à la trappe ou, dans les meilleurs des cas, en deuxième choix.

Cruel ? Peu importe, si vous êtes honnête, vous admettrez que vous faites de même lorsque vous allez au supermarché et que vous devez choisir un simple pot de yaourt nature parmi un rayonnage de plus de 200 marques. Votre œil sera attiré par le packaging, l’emplacement du yaourt sur les rayons, la couleur de votre pot de yaourt, le nom du produit, l’impression subconsciente et bien souvent subjective qu’il vous laisse… bref votre première présélection, à moins de rechercher un produit extrêmement spécifique, se fera en 30 secondes maximum. Aussi trivial que cela puisse vous paraître, il en va de même pour votre CV.

Les petites tactiques pour attirer l’attention

Vous voulez donc être sûr de passer cette première haie d’obstacle ? Aidez votre recruteur à poser son regard sur la bonne information. Comment ? Faites un encart clair sur la partie supérieure de votre CV, juste en dessous de vos coordonnées, en stipulant les points clés de votre CV, les raisons objectives qui font que votre CV a une valeur aux yeux de celui qui va l’ « acheter ».

Reprenez les prérequis du poste et indiquez dans cet encart ceux que vous remplissez. Evitez les banalités, les phrases vagues qui ne veulent rien dire, ou les objectifs vaseux comme « travailler dans une entreprise dynamique », ou encore des qualificatifs jetés ci et là qui n’ont à ce stade aucun fondement, comme « personnalité dynamique, organisée et déterminée » : à ce stade de lecture, cela n’apporte aucune crédibilité à votre candidature. Il faut que vous soyez convaincant et que les arguments que vous avancez, à l’intérieur de cet encart, puissent être retrouvés et prouvés par votre parcours étudiant et professionnel.

Considérez cet encart comme le résumé des points essentiels de votre candidature, qui feront que votre CV se doit d’être retenu. Rédigez-le sous forme de texte ou de liste à puces en stipulant clairement les raisons pour lesquelles votre recruteur ne peut pas passer à côté de votre candidature. A titre d’exemple, si une entreprise recherche un Junior Bancaire doté d’une première expérience bancaire, une connaissance des métiers liés à la finance, un diplôme universitaire et un anglais niveau First, insérez par exemple un encart stipulant :

  • 2 stages effectués au sein d’un département Comptabilité et Finance d’une entreprise internationale
  • Un Bachelor en sciences économique de l’Université de Genève
  • De bonnes connaissances en Anglais acquises durant mes études et plusieurs séjours linguistiques en Angleterre
  • Une motivation spécifique à approfondir mes connaissances dans les opérations bancaires

N’hésitez pas à mettre en gras les mots clés de votre encart, afin d’attirer l’œil de votre recruteur.

Faire les bons liens

Ainsi, lorsque vous postulez pour un job, lisez attentivement son descriptif et, sans faire pour autant un copier-coller avec ce dernier, démontrez, au travers des tâches que vous avez effectuées par le passé, que vous avez les capacités à relever le défi qui vous est présenté. Votre CV sera sélectionné pour sa qualité bien sûr, mais aussi et surtout pour sa compatibilité entre les besoins exprimés de l’entreprise et votre profil. Plus vous démontrerez par écrit cette compatibilité, plus votre recruteur sera confiant dans la sélection et la présentation de votre dossier auprès du département en question.

(A voir également cet article sur la lettre de motivation en Suisse.)

Une fois que votre encart est clair et bien ciblé par rapport à ce que recherche votre recruteur, vous pouvez alors peaufiner votre CV en explicitant certaines tâches que vous avez effectuées par le passé dans vos stages précédents et qui sont requises pour le poste ouvert, afin de lui montrer que vous avez les hard skills et les soft skills nécessaires pour remplir ses exigences.

Un CV clair, net et précis

Il est important que vous considériez le point de vue du recruteur lorsque vous rédigez votre CV. En effet, bon nombre de candidats se perdent dans des détails ou des explicatifs qui n’intéressent pas leur interlocuteur. Rappelez-vous que ce qui est important pour vous ne l’est pas forcément pour votre recruteur. Il est ainsi parfois préférable de faire l’impasse sur certaines tâches que vous avez effectuées pour ne relater que celles qui peuvent intéresser la personne qui va lire votre CV.

A titre d’exemple, certains candidats se perdent en mettant une liste exhaustive des cours qu’ils ont suivis sur les bancs de l’université, des explications détaillées sur leur sujet de mémoire, alors que ces derniers n’ont absolument rien à voir avec les critères de recherche. En règle générale, mieux vaut avoir un CV plus court et plus percutant qu’un CV de deux pages trop détaillé. Le pire étant de faire perdre l’intérêt de votre recruteur à la lecture de votre CV ou de le rendre confus par trop de détails inutiles.

Restez focalisés sur ce que recherche votre recruteur et rédigez votre CV autour de ses besoins : « Quelles sont les diplômes compatibles avec sa demande ? », « Quelles sont les tâches que j’ai effectuées qui peuvent l’intéresser ? », « Quels sont les soft skills que je peux mettre en avant en décrivant des tâches compatibles avec sa demande ? »

Si vous voulez augmenter vos chances d’être retenu, il s’agit donc avant tout de vous mettre dans la peau du recruteur, connaître son contexte, ses attentes, parler son langage, comprendre sa manière de fonctionner. C’est à vous d’aider votre recruteur à sélectionner votre CV !

Cet article a 2 commentaires

  1. Elmer Chloé

    Manuela m’a aidé, en trois petits entretiens, à dessiner les premiers traits d’un projet d’avenir professionnel, en remuant avec sympathie mon passé et ma personnalité. J’en ressors avec un beau CV rafraichi et des idées en tête…je suis certaine que ces quelques graines lancées à la volée vont bientôt germer 🙂

  2. Manuela

    Merci Chloé pour votre retour. J’ai eu bien du plaisir à vous connaître et à valoriser votre parcours. Tout de bon pour la suite …🌈🌈

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.